Information de premier ordre pour les Micro-entrepreneurs comme moi ! Même si c’était une annonce du candidat Macron, donc une non surprise, j’apprends que le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a annoncé, ce jeudi 24 Août dans un entretien, le doublement du plafond de chiffre d’affaires que doivent respecter les Micro-entrepreneurs en 2018. Et pour être précise “La mesure figurera dans le projet de loi de finances” qui sera présenté fin septembre 2017.

Ce qui se passe aujourd’hui

Les micro-entreprises ont un plafond de CA à ne pas dépasser de cet ordre (depuis janvier 2017) :

  • Activités commerciales : 82 800 €
  • Prestations de service et Professions libérales : 33 200 €

Sauf la première année, l’entreprise a le droit de dépasser ce plafond de 2000 € (maxi 2 années de suite), ce qui amène respectivement à ne pas dépasser 84 800 € et 35 200 €. Au-delà, la micro-entreprise bascule automatique en Entreprise Individuelle au Réel dès le 1er janvier de l’année qui suit ce dépassement.

Autre conséquence de ce dépassement : la TVA s’applique dès le 1er jour du mois de franchissement du seuil (exemple : si j’ai un CA cumulé de 35205 € au mois de novembre 2017, je devrai appliquer la TVA dès le mois de novembre 2017 ! Ce qui veut dire qu’il faut bien suivre son CA mois par mois pour anticiper cette manœuvre et surtout prévenir vos clients ! Mais la partie “suivi de votre chiffre d’affaire” fera l’objet d’un article bien à lui. Car on ne gère pas sa micro-entreprise comme un petit business sans importance … Non .. C’EST une entreprise à part entière.

Bref, Si vous avez réussi à tout suivre c’est parfait, sinon, je vous invite à aller sur le site du Gouvernement afin d’y trouver une plus grande explication.

Ok, Mais ça change quoi ?

Et oui !  c’est une sacrée annonce qui a été faite car pour moi ça change tout !! Créée en 2015, ma petite entreprise se porte plutôt bien et j’avais prévu (merci mon prévisionnel suivi avec amour mois par mois) que j’allais atteindre le plafond et même le dépasser vers la fin de l’année 2017 !

J’ai donc pris les devants et j’ai été voir ma conseillère de la Chambre des Métiers de Quimper afin d’avoir un maximum d’information sur les changements qui allaient en découler.

Sauf que maintenant on me dit : probablement qu’en 2018, les plafonds vont doubler ! Donc j’ai plutôt intérêt à revoir ma copie des avantages et inconvénients à passer automatiquement en Entreprise Individuelle au Réel : ce qui m’attend niveau charges l’année prochaine, quelles répercussions sur l’impôts sur le revenus (je n’ai pas pris l’option libératoire parce que ça te libère vraiment !!! –> si vous vous rendez compte en fin d’année que vous n’êtes finalement pas imposable .. vous ne serez JAMAIS remboursé ! on en reparle ..).

J’attends aussi et surtout la suite des annonces : montant des cotisations, plafond d’application de la TVA, la CSG, etc.

Bonne ou mauvaise nouvelle ?

Pour ceux qui se lancent, c’est une bonne nouvelle, car finalement si on réussi bien son business, ce plafond, on l’atteint rapidement.

Et  puis on est bien en micro-entreprise : on sait chaque mois ce qui va être prélevé ! Pas de surprise du RSI ou de l’URSSAF, on SAIT combien il va nous rester à la fin du mois, et c’est un sacré confort quand je vois les SARL / EURL / SAS qui ne savent pas à quelle sauce ils vont être mangé !

C’est vrai, le statut de micro-entreprise a été créé pour tester son entreprise, pour voir si ça marche et passer en vraie entreprise derrière .. Sauf que pour certaines activités, comme la mienne, quel avantage aurais-je à changer ? je ne serais pas plus prise au sérieux, parce que ce détail ne dépend que de moi et mon travail.

Et je me répète mais une micro-entreprise EST une entreprise. Une entreprise Individuelle même, juste qu’on a pas le même régime fiscal. Mais c’est un autre débat. Tout ça pour dire qu’il va falloir que je planche sur mon prévisionnel moi !!

et vous, vous en pensez quoi de tout ça ?

A très vite 🙂

Rosenn